L’analyse du jour : la marque de Soros

Uncategorized

civilwarineurope

Il y a des symboles qui ne trompent pas. François Hollande avait inauguré son règne sous la pluie et son avion avait été foudroyé lors de sa première visite en Allemagne préfigurant ainsi ce qu’allait être son quinquennat. Celui d’une lente descente aux enfers aussi bien sur le plan économique que sécuritaire. Emmanuel Macron, lui, a inauguré sa prise de pouvoir au carrousel du Louvre, devant la Pyramide, aux accents de l’hymne européen. Tout un symbole. Celui de la dilution progressive de l’identité nationale qui constituera l’un des axes majeurs de son quinquennat. La pyramide symbolisant le tombeau de l’ancienne « fille aînée de l’église ».

Mais au-delà des symboles il y a également l’inquiétant aveuglement du vainqueur de la présidentielle. Il semble n’avoir rien compris. Ou plus exactement il fait semblant de ne rien vouloir comprendre. Il a fait de la lutte contre le chômage la priorité de son mandat. Persuadé…

View original post 165 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s