IL DÉNONÇAIT LA PARODIE POLITIQUE QUI CONTINUE, CONTINUE, CONTINUE…

Uncategorized

uncitoyenindigné

Le 19 juin 1986, Coluche disparaissait, percuté par un camion alors qu’il roulait à moto. Trente ans après, son maquilleur et ami se souvient de cette journée tragique.

 Comment avez-vous rencontré Coluche ?

 DIDIER LAVERGNE : Un ami commun, le coiffeur Ludovic Paris, m’a présenté à lui. J’étais atypique dans le métier : un maquilleur, motard, bardé de cuir, en Harley… Ça lui a plu. Coluche est très vite devenu un pote, on était tout le temps ensemble.

 Quelle empreinte Coluche a-t-il laissée dans le cœur des Français ?

Il a dit des choses qu’on ne pourrait plus dire maintenant. Il s’attaquait à tous : les beaufs, les flics, les politiciens… Tout le monde en prenait pour son grade. D’ailleurs, à la fin de sa vie, il a été menacé. Il recevait des lettres avec des balles, avec ce message : « La prochaine sera pour toi. » Certains…

View original post 270 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s