Il y a un siècle, Clemenceau aurait fait fusiller le traître Macron pour dix raisons

Uncategorized

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Afficher l'image d'origine

_____________________________________________________

Les cérémonies du 14 juillet ont de nouveau mis face-à-face le président américain Donald Trump et le nouveau président français, Emmanuel Macron. Au-delà du contraste physique, tout oppose ces deux hommes. Le premier, sans craindre de heurter l’établissement, a annoncé la couleur : « America first », protectionnisme, frontières, contrôle de l’immigration. Il a ciblé l’ennemi : l’islam, qu’il appelle radical.

Le second, au contraire, est ouvert sur le monde, européiste, mondialiste, immigrationniste, sans-frontiériste, et se fout de son pays, de son histoire, de sa culture (qu’il nie) comme de sa première chemise. Il multiplie les actes d’allégeance à l’islam.

Nul n’a oublié la célèbre phrase de Clemenceau, prononcée pendant la guerre de 1914-1918 : « Pour les traîtres, douze balles dans la peau. Pour les demi-traîtres, six balles suffiront« .

Un siècle plus tard, qui peut nier que la France est en guerre, à nouveau ? Certes, cette guerre n’a…

View original post 1 112 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s